Y a-t-il une règlementation concernant l’installation d’un poêle à bois ?

Le poêle à bois est un appareil de chauffage écologique et économique. Son installation doit respecter des normes ainsi que des règles pour qu’il fonctionne correctement. Si vous prévoyez d’installer une poêle à bois chez vous, la connaissance de ces règles est primordiale. Pour cela, voici la réglementation concernant la pose de ce type de chauffage.

Concernant la norme d’installation d’une poêle à bois

L’installation d’un poêle à bois est régie par la norme DTU 24.1, principalement. C’est un texte de référence qui fixe les normes de conception, mais également une mise en œuvre des conduits de raccordements et des conduits de fumée. On mentionne aussi la norme DTU 24.2, en complément à la première. La norme à respecter relative à la pose d’une poêle à bois touche les travaux dans les habitations anciennes et neuves. Il en est de même pour les opérations de rénovation ou de réhabilitation de conduits. En effet, le non-respect de ces normes permet aux assureurs de refuser de vous prendre en charge en cas de sinistre.

Ce qu’il faut faire avant d’installer une poêle à bois

Avant même que vous installiez votre poêle à bois, il est essentiel de comprendre quelques points essentiels. Tout d’abord, le type de pose doit dépendre de l’appareil choisi ainsi que de la configuration de votre pièce. En effet, vous devez bien vérifier l’emplacement souhaité pour la pose de l’appareil et du support. Ensuite, tâchez de respecter les distances de sécurité et le diamètre de conduits de fumisterie. Lors d’un tel travail de pose, il est obligatoire de se confier à une entreprise certifiée RGE. Vous devez aussi vous mettre au courant des règles d’urbanisme en vigueur dans votre commune. Sur ce, c’est après avoir fait toutes ces vérifications que vous devez procéder à votre projet d’installation de poêle à bois.

Les bonnes pratiques à appliquer

En pratique, l’installation d’une poêle à bois doit suivre quelques points précis. Selon la réglementation en vigueur, il faut bien positionner le débouché. Puis, sachez qu’il est crucial de tuber le conduit existant en toute sécurité. Pour cela, procédez au ramonage, avant tout. Assurez un tubage de conduit sur toute la longueur et réalisez un essai d’étanchéité, juste après l’installation, puis tous les 3 ans. Enfin, une plaque signalétique doit être fixée sur le conduit ou à sa proximité durant les travaux. Cette dernière désigne l’ouvrage au travers des critères de la norme DTU 24.1.

Les bûches compressées sont-elles issues du recyclage ?
Pourquoi préférer un poêle en fonte : quels avantages ?